Travailler autrement en Périgord

Petit Ramdam des tiers-lieux – 8 juin – IUT de Périgueux

Tout a commencé par le besoin de déménager. Nos locaux commencent à devenir un peu étroits ! Nous voici donc partis en quête de nouveaux bureaux. On commence par éplucher Le bon coin bien sûr. On se renseigne un peu sur les tarifs. Combien coûte un local digne de ce nom sur Périgueux ? Ah oui quand même !? Bon, bien sûr c’est normal, on n’a rien sans rien, et tout ça est à mettre en regard avec les prix du marché.

Et puis, on se pose toutes les questions d’usage. Sommes-nous obligés d’être dans le centre de Périgueux ? Sur Périgueux même ? Nous faut-il un pas-de-porte ? Etc. On contacte aussi les agences immobilières, on visite des locaux, parfois c’est beau, ça donne envie. On revoie notre budget prévisionnel. On jette notre dévolu sur un local de 100 m2 au 1er étage d’un très joli château à 2 minutes de Périgueux. On pose le préavis de nos bureaux, encore à ce jour au 30, rue de Mobiles de Coulmiers.

DSC_0611

Comme à notre habitude, on creuse l’idée, on cherche les opportunités. Quelles nouvelles perspectives vont-elles pouvoir s’ouvrir dans ce nouveau lieux ? Pour ne rien vous cacher, depuis pas mal de temps on pense au co-working. Enfin, disons plutôt aux espaces de travail partagés (pardon). Ce nouvel espace pourrait peut-être nous permettre d’accueillir des entrepreneurs indépendants, des télétravailleurs, des travailleurs nomades ? Et ça pourrait même nous procurer une petite rentrée d’argent, venir compenser la dépense supplémentaire à laquelle nous consentons pour travailler dans de meilleures conditions.

Et comme à notre habitude, on se demande comment cette initiative pourrait s’inscrire sur le territoire, comment elle pourrait alimenter les dynamiques, les réseaux existants, et surtout, ne pas se poser en concurrence avec des copains, ou avec des gens susceptibles de le devenir. On a horreur de débarquer comme un chien dans un jeu de quilles et ceci est posé comme un des fondements de notre projet (bien que formulé différemment mais l’idée reste la même !).

On se rapproche donc de l’espace de co-working l’Escale numérique, à travers son Président, Pascal Menut. Et c’est alors que nous découvrons qu’une dynamique nouvelle s’amorce autour de nous. Un nombre important de tiers-lieux (dont font partie les espaces de co-working) existent déjà en Dordogne. Et un peu partout, des initiatives, des envies de création fleurissent et se répandent. Nous connaissions déjà Céla (Bergerac), avec qui nous partageons l’envie de rapprocher nos projets tant ils nous semblent partager le même ADN. Il va de même pour La Boite à bosses (La tour Blanche), mais le réseau est bien plus vaste.

DSC_0618

 

Et justement, au moment où nous arrivons, les tiers lieux de Dordogne cherchent une nouvelle dynamique, cherchent à s’organiser en réseau, à mutualiser encore plus leurs moyens, leurs outils, leurs compétences. Après quelques rencontres, nul doute que ces initiatives représentent une fabuleuse opportunité pour nos territoires, pour nous, entreprises en développement, comme pour les réseaux associatifs, culturels ou citoyens. Nul doute que se joue, dans ces lieux comme sur les territoires qui les accueillent, l’invention de nouvelles manières de travailler, de ne pas être seuls, quand bien même on est indépendant, quand bien même on est en création. Et puis, c’est aussi l’invention de nouveaux types de services, au plus près des besoins, concrets, précis, pragmatiques. Nul doute, non plus, que nous souhaitons investir du temps, de l’énergie dans la construction de ces nouveaux outils, qu’il est impensable pour nous de na pas être de l’aventure.

Il nous a fallu rappeler notre agent immobilier, lui dire que finalement, le château, et bien, heu… on a trouvé autre chose. On était un peu embêtés parce qu’on s’était quand même engagés. On a bien failli lui dire que pour 30% moins cher on avait trouvé un lieu bien mieux placé, tout équipé, avec les charges mutualisées, une salle de réunion, un espace détente, un esprit de partage, de communauté, un réseau de compétences sur lequel on espère bien appuyer le développement de notre activité, tout en apportant la même chose en retour. Une nouvelle vision du travail en prime. Mais bon, on a juste dit qu’on avait trouvé autre chose, qu’on était désolés et qu’on le remerciait beaucoup pour ses recherches.

L’Escale numérique et Occitània creativa organisent donc, le 8 juin, un Petit Ramdam des tiers-lieux. Une journée de travail conviviale pour penser ensemble l’organisation et la mise en réseau de nos espaces de travail de demain et de nos façons de travailler ensemble. Évidemment, vous y êtes tous conviés, nous espérons être nombreux pour aborder ces nouvelles perspectives. C’est également l’occasion de remercier l’IUT de Périgueux pour la mise à disposition de son espace (ça se passe donc à l’IUT de Périgueux !).

En attendant, nous occupons encore notre local, au 30, rue des Mobiles. Mais si d’aventure vous vous y trouvez face à une porte close vous avez de grandes chances de nous trouver à l’Escale numérique, où nous prendrons ensuite plus durablement nos quartiers.

À très vite !

Contact