Innovation sociale et attractivité des territoires

Occitània creativa est lauréat 2017 de l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) Innovation sociale lancé par la Région Nouvelle-Aquitaine. L’objet du projet retenu est la création d’une offre de services pour le développement de l’attractivité des territoires.

Un collectif scientifique et créatif

Ce projet vise à élargir nos compétences en mettant en réseau une quinzaine de professionnels du développement local et de l’image.

La somme et le croisement de leurs compétences constituent un outil capable de permettre à un territoire de prendre du recul sur lui-même, de se projeter dans une vision à long terme, de s’emparer de méthodes coopératives, de concevoir la culture, le patrimoine, les caractéristiques territoriales comme des ressources stratégiques, immatérielles et inépuisables.

Un outil de transition

Il peut également accompagner les acteurs qui s’intéressent à des pratiques encore émergentes, comme celles de la production, distribution et consommation locales, de l’autonomie alimentaire ou encore à des formes de gouvernances horizontales. Il est donc un lien, un territoire d’expérimentation entre ces pratiques émergentes et les politiques publiques. Un outil de transition.

Cet outil est, de plus, capable d’accompagner les territoires dans la mise en œuvre des projets qu’ils auront pu, ainsi, concevoir, mais aussi de faire de ces projets des éléments de différenciation et d’attractivité. Il emploie pour cela ses compétences en termes d’image, vidéo, photographie, rédaction, mais aussi de communication ou de marketing.

Identités et transition : ressources immatérielles et inépuisables

Le projet, et l’offre de service qui en découle, reposent sur deux axes de travail principaux qui peuvent se décliner ainsi :

  • La mobilisation des ressources identitaires dans les enjeux de développement local et territorial.

  • La mise en œuvre de politiques publiques allant dans le sens d’une transition alimentaire, énergétique, économique, culturelle, politique ou éducative.

Ces deux axes de travail, qui pour nous constituent les deux faces d’une même pièce, peuvent être traités ensemble ou séparément.

Narration territoriale et tourisme expérientiel

Le principe général de notre démarche est de mener un temps scientifique d’étude territoriale et d’en proposer une traduction créative et/ou artistique dans le but d’augmenter à la fois l’attractivité et la cohérence d’un territoire donné. Il en découle des services que nous situons, notamment, dans les domaines de la narration territoriale ou encore du tourisme expérientiel.

Les résultats des travaux d’étude constitueront un ensemble de contenus. Ils viendront alimenter un travail de mise en récit et/ou de mise en expérience du territoire en question.

Les travaux d’études territoriale suivront deux axes prioritaires

  • Les ressources identitaires, éléments à même de caractériser au mieux le territoire. Il peut s’agir de :

    • Savoirs et savoirs faire liés à l’activité économique (filières agricoles, artisanales, filières de production locales ou à forte valeur ajoutée, produits locaux).

    • Pratiques sociales et festives (fêtes locales, carnavals, chants, danses, etc.).

    • Gastronomie (savoirs faire, plats typiques, recettes traditionnelles).

    • Littérature orale et imaginaire collectif (récits, contes, légendes, croyances, pratiques rituelles, etc.).

    • Éléments historiques.

    • Identité paysagère, patrimoine culturel immatériel lié à aux ressources naturelles (rivières, vallées, etc.).

Ces éléments seront recensés, qualifiés et analysés de manière à être remobilisés comme des éléments de différenciation favorisant l’attractivité (en externe) et la cohérence (en interne) du territoire.

  • Les éléments constituant des dynamiques de changements. Il peut s’agir de :

    • Filières de production et de distribution en circuits courts.

    • Tendances de conversion de l’agriculture conventionnelle vers l’agriculture biologique.

    • Volonté institutionnelle de favoriser l’installation d’agriculteurs en bio.

    • Volonté institutionnelle d’intégrer l’ESS dans ses stratégies de développement.

    • Tendance des exploitations agricoles à s’orienter vers l’agrotourisme.

    • Présence de démarches de villes ou de territoires en transition.

    • Volonté de créer des dynamiques autour de tiers-lieux.

Les résultats de cette phase d’étude pourront s’accompagner de réflexions stratégiques pouvant donner lieu à des préconisations, ou alimenter la construction de projets de territoires ou de stratégies culturelles, par exemple par un travail d’étude prospective.

Mais surtout, ils constitueront le contenu à partir duquel pourra se construire la suite du travail : la mise en récit et/ou en expérience du territoire.

  • Mise en récit

    • À partir du contenu, identifier un ou plusieurs fils narratifs, des personnages emblématiques (agriculteurs, artisans, habitants, entrepreneurs sociaux, etc.), des événements marquants, des décors (sites, monuments, rivières, etc.), éléments de littérature orale (contes, légendes, personnages fantastiques).

    • Positionner ces éléments dans une ou plusieurs structures narratives (scenarii), situation initiales (ex : l’agriculture et le monde rural avant la seconde guerre mondiale), événements perturbateurs (ex : la mécanisation, l’arrivée de l’agriculture intensive, la crise), etc.

    • Concevoir des supports artistiques et interactifs pour véhiculer ces histoires.

    • Produire des films documentaires.

    • Réaliser des vidéos documentaires courts et moyens métrages.

    • Créer des web-documentaires

    • Projets d’éditions.

    • Concevoir des expositions.

    • Intégrer ces éléments à des publications, brochures (patrimoine, tourisme, etc.).

    • Concevoir des projets transmédias, des concepts de jeux vidéo.

  • Mise en expérience

    • Création d’activités de tourisme expérientiel.

    • élaboration d’une offre d’activités proposées par des habitants, artisans, agriculteurs (adossée à une offre d’hébergement par exemple), etc.

    • Créations d’événements festifs et culturels.

    • Création d’itinéraires thématiques de randonnées.

    • Initiation aux chants et danses traditionnelles.

    • Conception de jeux (jeux de rôles, escape games) complémentaires aux offres des sites touristiques.

    • Remobilisation de recettes traditionnelles par des restaurateurs, écoles de cuisine, boulangers, pâtissiers, créer des plans de communication autour de ces produits.

    • etc.

Déclinaison et adaptation de l’offre

L’offre, telle qu’elle est décrite ci-dessus, est présentée dans sa forme globale et idéale.

Mais l’ensemble des compétences qu’elle croise peut être facilement adaptée à des demandes plus précises. Par exemple :

  • Conception de marques territoriales, stratégies de communication.

  • Projets culturels de réhabilitation de sites patrimoniaux (filatures, moulins, entreprises, etc.).

  • Études de préfiguration d’événements (fêtes locales, festivals, rencontres professionnelles).

  • Assistance à maîtrise d’ouvrage pour la définition de projets de territoires, stratégies culturelles, schémas de développement.

  • Création de contenus pour des projets de pôles thématiques (gastronomie, cultures urbaines, patrimoine, etc.).

L’ensemble de ce projet, depuis la conception et la formulation de l’offre de service, en passant par son expérimentation sur un territoire pilote a débuté le 1er juin 2017 et se terminera le 31 décembre 2018. Nous ne manquerons pas de vous faire part de son avancée car il reste beaucoup à dire à ce sujet.