Semaine 32_Où on peaufine notre rapport

Pendant 18 mois, entre janvier 2017 et décembre 2018, on travaillait à notre structuration en collectif et à l’élaboration de notre offre de services. Une offre en direction des territoires ruraux et de leurs acteurs. Et qui tienne compte de la réalité du terrain. Et qui comprenne au mieux les problématiques de la ruralité.

Et ceci dans le cadre de l’AMI Innovation sociale lancé par la Région Nouvelle-Aquitaine.

Officiellement, le projet s’arrêtait donc fin 2018.

Officiellement.

Car bien sûr, rien ne s’est déroulé comme prévu. Et bien sûr à cette date, le projet n’était pas terminé. En tous cas, le rapport d’activité, censé marquer la fin, n’était pas terminé. Enfin, disons plutôt : pas commencé. Bien sûr c’est ce document qui fait foi et qui permet de débloquer le solde, de boucler le budget.

Bon.

Heureusement, la Région a prévu un petit délai. Les acteurs de l’ESS ont beau avoir une longueur d’avance sur leur époque, ils leur arrive aussi d’avoir quelques longueurs de retard dans leurs plannings. Là, on était carrément dans le rouge.

6 mois. Le dispositif nous donnait 6 mois supplémentaires pour transmettre le rapport. 6 mois au delà desquels le solde du financement serait perdu. À moins d’obtenir une dérogation de la part de l’Assemblée régionale. Autant dire qu’on ne souhait pas en arriver là. 6 mois, soit le 30 juin. Date à laquelle le rapport devrait être transmis sans faute. Ce qui fut fait. Non sans mal.

Mais voilà, ce premier jet ne nous satisfait pas. Il est parti dans les temps, bien sûr. Histoire d’être dans les clous. Pour l’administration. Mais on pouvait pas s’en tenir là. On voulait aller au bout. Ou, au moins un peu plus loin. Tenir un objet mieux ficelé, plus abouti. Juste un peu.

Alors, en cette période estivale, sur fond de chassé-croisé, de météo des plages, de micro-trottoir juillettistes ou aoûtiens, sur fond de « bah, cette année, c’est pas terrible, on aura pas fait une super saison », de « une heure pour aller jusqu’à Montignac ! », de « 10 bornes à 50 km/h derrière un camping car », sur fond de brûlure au 1er degré sur des pieds allemands, ou hollandais qui ont osé les sandales sans chaussettes, ou encore sur fond de recul social voté en douce à l’Assemblée nationale, mais aussi sur fond de fraîcheur à l’abri de nos vieux murs lourds et épais, nous on ressort les ordis, on fouille dans nos documents, on reprend des pages, des paragraphes, on recale des photos, on corrige des notes, on refait de la mise en page, de la rédaction.

Bref. On peaufine notre rapport.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *