Semaines 33/34_Où on prend le temps du temps

Voilà, de matinées à lézarder en après-midi un peu chaudes à l’ombre de nos tilleuls et noyers, nous nous laissons gagner par la douce torpeur de l’été.

Nos préoccupations, nos envies, nos projets d’actions ne nous quittent pas pour autant, mais nous les laissons pour un temps — celui d’un peu de repos — , aller et venir dans nos esprits, galoper au gré de nos rencontres. Qui, ici, nous parlera de son étonnement à voir des territoires entiers montrés, racontés et définis par une plateforme d’hébergement, quel propos d’un auteur, là, nous aura saisi au ventre et même au cœur, quelle image, ailleurs, d’une capitaine tatouée et sûre d’elle nous aura fait nous dire qu’il est possible d’agir, quelle voix inspirée, sur une scène, nous aura traversée et aura élue domicile en notre sein.

***

 

De nouveaux rendez-vous nous attendent dès la semaine prochaine, en attendant, on regarde encore un peu l’herbe pousser.

***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *