Semaine 35_Où on y retourne

 

On l’avait dit, nous sommes de retour sur le terrain. Grâce à Thierry, nous avons rencontré B.A.S.E. (Bergerac Actions Solidarité Emploi), un Atelier Chantier d’Insertion qui, cette année, fête ses 10 ans.

***

B.A.S.E.

 

Mardi 27 août

Ou plutôt nous avons rencontré Céline (adulte relais) et Jean-Pierre (directeur) qui nous ont racontés leur asso; ses origines, ses fondements, ses principes et ses actions. Et en filigrane, comme un fil d’Ariane tendu dans les méandres de chaque vie, le respect de chacun là où il en est de son parcours et de ses aspirations.

Ce qu’ils font au quotidien ? il est possible d’en voir l’éventail sur leur site.

De chantiers « espaces verts », à l’animation périscolaire en passant par le secrétariat et les métiers de la vigne (on en oublie) leurs missions permettent à plus de trente personnes par an de reprendre pied grâce à l’emploi, grâce au fait d’être à l’action.
Mais ce n’est pas tout, et si l’emploi est au cœur de ce qui est mis en œuvre pour celles et ceux qui connaissent un point de rupture dans leur vie, les connexions à leur environnement sont aussi une priorité. On pourrait parler de prise en compte globale de l’individu dans toutes ces sphères ; sociales, familiales, culturelles, intellectuelles (sans ordre de priorité), et nous serions dans le juste.
Pour partie, il nous semble, car nous saisissons également une vision sociétale et politique dans leurs façons de faire ; une aventure où les rapports entretenus, les liens qui se tissent, et les actions qu’on mène ensemble créent le territoire.

Le territoire de B.A.S.E. ?
Un atelier, un chantier, au premier sens du terme, soit un endroit où on fait ensemble, où on apprend. Un terrain où le mot d’ordre pourrait être « c’est possible », essayons ! Inventons !

Et puis, nous entendons qu’un des agents actifs de cette dignité affirmée dans et grâce à l’emploi passe aussi par le déploiement d’une large voile, celle de la culture. Dans ce domaine et en particulier, les actions menées font la part belle aux Filles. Ici, la culture active les corps lorsqu’il s’agit de faire venir le tennis au pied des immeubles et enivre les âmes lorsque pendant deux jours de festival, la création artistique féminine est à l’honneur.

Voilà la base : l’emploi vu comme un support/un outil pour un mieux vivre, pour un retour à la confiance en un pouvoir d’agir sur le monde, et la culture vécue comme son ciment.

***

AH !? qu’est-ce qu’on faisait là-bas ?
Ils ont 10 ans, ils souhaitent montrer leur univers, donner à voir ce qu’ils font et comment. Alors, ils voulaient savoir s’il nous était possible de leur réaliser une vidéo qui raconte un peu tout ça et de leur faire une proposition en ce sens.

C’est chose faîte.
Nous espérons que nous travaillerons avec eux.

***

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *