Vers l’écriture d’un projet culturel de territoire

***

En Périgord-Limousin, lorsque l’on vit seul, parfois un peu loin de tout, et où tout est encore plus compliqué lorsqu’on a du mal à se déplacer, on vous porte des livres à domicile.

Ici, on se préoccupe des plus isolés, des plus fragiles, peut-être simplement parce que ça, c’est notre culture.

Ici, le service public va jusque là.

Du moins, sur une partie du territoire intercommunal, celui de « l’ancienne » communauté de Communes du Pays de Jumilhac.

Car la refonte des collectivités n’a pas fait dans ce détail là, et ce qui est vrai sur une partie du territoire ne l’est pas toujours sur l’autre.

***

 

Un nouveau territoire

Janvier 2017, un nouveau territoire administratif voit le jour. 22 communes s’associent pour former la communauté de communes Périgord Limousin. Ce territoire est désormais lisible géographiquement, il est possible de s’appuyer sur des élus et des services pour faire vivre les compétences qui lui sont dédiées.

 

 

 

La culture en question

Les Communautés de communes « d’avant la fusion » avaient déjà des actions en faveur de la culture. Mais, bien sûr, elles relevaient de politiques différentes. La nouvelle collectivité doit donc répondre à la première nécessité d’harmoniser son action sur l’ensemble du territoire qu’elle couvre.

En outre, et depuis plusieurs années, la Communauté de Communes pressent l’opportunité pour le territoire de « miser sur la culture ». C’est d’ailleurs dans cet esprit, et avec le souhait de « porter un projet » que la Vice-présidente à la culture a été élue.

 

La démarche de la collectivité

La culture est donc un enjeu fort, un élément de vitalité et de dynamisme pour le territoire. Peut-être à long terme un enjeu de survie ? Sous l’impulsion de la Commission culture, la collectivité mène une réflexion dans l’objectif d’utiliser au mieux ses compétences et ses moyens dans ce domaine.

Bien entendu, outre les questions administratives ou budgétaires, il est nécessaire pour la collectivité d’y réfléchir avec les acteurs. Bien sur, les uns et les autres se connaissent bien et travaillent déjà ensemble. Mais il semble nécessaire aujourd’hui d’accorder du temps à réfléchir ensemble à la politique publique que nous souhaitons pour nos territoires.

C’est la raison pour laquelle la Communauté de Communes a souhaité organiser des temps de concertation avec les acteurs culturels, au sens large, de son territoire.

Elle a pour cela fait appel à Occitània creativa, lui donnant pour mission d’animer des temps de discussion et de noter les retours des acteurs.

 

Commande et mission

Il nous est demandé de suivre et d’accompagner la démarche.

Nous préparons les différents rendez-vous avec l’équipe en charge de la culture. Nous en fixons ensemble les attentes et les déroulés. Nous y jouons un rôle d’animateurs et d’observateurs.

Nous recueillons les propos, les propositions et les termes des conversations qui s’y sont développés, pour ensuite, en donner une lecture et une synthèse.

 

Le travail se déroule en deux temps :

  • Une réunion publique à Jumilhac-Le-Grand le 28 novembre 2018.

  • Une séance en atelier à Thiviers le 5 décembre 2018.

 

Animation de la réflexion et rédaction du rapport

Outre les deux temps publics d’échange et de réflexion, nous procédons à de nombreuses rencontres avec les équipes de la collectivités, ainsi qu’avec la Commission culture.

Nous cherchons ensemble les points de convergence entre la volonté de formuler une politique publique en faveur de la culture, les retours et proposition des acteurs de terrain, ainsi que des bienfaits, au sens large, que pourrait avoir cette démarche sur l’ensemble du territoire, notamment dans ses dimensions sociales et économiques.

Ce travail fera l’objet d’un temps de présentation lors du Conseil communautaire de juin 2019, à Chalais.

Nous remercions chaleureusement les nombreuses personnes avec qui nous avons eu l’occasion de travailler tout au long de cette mission.

***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *